Accueil > Actualites > Prescriptions pour des bâtiments bioclimatiques

Prescriptions pour des bâtiments bioclimatiques

Un projet de réglementation énergétique des bâtiments en Nouvelle-Calédonie (RENC) est en cours d’élaboration par la Direction de l'industrie, des Mines et de l'Energie de la Nouvelle-Calédonie (DIMENC).

 

Vous trouverez ci-dessous les principales orientations de ce futur texte réglementaire qui concernera les bâtiments des secteurs suivants : résidentiel, tertiaire, hôtellerie et restauration, enseignement, commerces, établissements hospitaliers, bâtiments à vocation sportive et bâtiments à vocation culturelle.

Ces prescriptions seront à respecter dans le neuf mais également, dans certains cas, pour les rénovations.

 

Objectifs principaux du projet de Réglementation Energétique de Nouvelle-Calédonie (RENC) :

Relever les exigences de la construction et de la performance des équipements pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments.

Améliorer et garantir un seuil de confort hygrométrique minimal afin de réduire les besoins en climatisation.

Orienter le marché vers des équipements de qualité, certifiés et peu énergivores.

Encourager les bonnes pratiques en climatisation dans les secteurs où cette dernière semble inévitable.

 

Le projet de RENC portera à la fois sur la conception de l’enveloppe des bâtiments, pour faire en sorte qu’ils soient confortables sans nécessité de recourir à la climatisation, mais aussi sur les équipements présents (éclairage, brasseurs d'air, climatisation, ...).

 

Concernant l’enveloppe du bâtiment, trois éléments seront ciblés :

  • La protection solaire des parois et des baies : le but est de limiter la quantité d’énergie rentrant dans les bâtiments. Plusieurs pistes d’intervention sont possibles : type de matériau utilisé, couleur des matériaux, éléments d’ombrage du bâtiment (casquette, débord de toiture, volet persienné etc.) ou de son environnement (végétalisation des abords, présence d’arbres à proximité etc.).
  • La ventilation naturelle : le but cette fois est d’évacuer naturellement les surplus de chaleur. Cette disposition concerne l’ensemble des logements ainsi que les salles de classes des bâtiments scolaires. Pour cela, il sera nécessaire que les locaux soient traversants et que les  ouvrants des façades soient de taille suffisante.
  • L’éclairage naturel : on cherchera ici à limiter autant que possible l’utilisation de l’éclairage artificiel. Chaque pièce de vie devra avoir un taux d’éclairage naturel minimum.

 

Concernant les équipements du bâtiment quatre points seront traités :

  • La performance de l’éclairage artificiel dans les communs.
  • Le recours à l’énergie solaire pour la production de l’eau chaude sanitaire dans les logements, les hôtels et restaurants ainsi que les bâtiments à vocation sportive.
  • La pose de brasseurs d’air performants où d’attentes dans les locaux.
  • Les performances des équipements de climatisation dans les cas où cela est indispensable. Pour les locaux climatisés, des exigences supplémentaires seront appliquées sur les performances de l’enveloppe du bâtiment.

 

Un large travail de concertation avec les professionnels du secteur a été amorcé entre 2011 et 2013.

Ces concertations ont permis d’aboutir à l’élaboration d’un cahier regroupant l'ensemble des prescriptions de moyens ainsi que les indicateurs et les valeurs à atteindre.

 

Téléchargez le cahier de prescriptions de la RENC, version mars 2016.

 

Documents connexes à consulter :

 

 

Si vous avez des remarques concernant ce cahier de prescriptions, merci de renseigner le formulaire ci-dessous :

 

Thème de la remarque (plusieurs choix possibles)