Accueil > L'énergie en Nouvelle-Calédonie > L'énergie en chiffres

L'énergie en chiffres

30/07/2014

Raréfaction et renchérissement des ressources énergétiques, augmentation des émissions de gaz à effet de serre sont autant de facteurs qui appellent à un changement de notre modèle énergétique. Et c’est encore plus vrai pour notre territoire qui a de gros besoins en énergie (car pas de production locale) mais qui ne pèse pas lourd dans les échanges énergétiques mondiaux.

 

En effet, la Nouvelle-Calédonie s’inscrit dans la dynamique de l’ensemble régional Asie-Pacifique auquel elle appartient, et son bilan énergétique est particulièrement élevé : forte croissance des besoins énergétiques due à l’activité économique, notamment l’industrie du nickel, et à la demande des ménages (croissance de la population).

 

A consulter le bilan énergétique de la Nouvelle-calédonie pour 2013

 

De quoi dépend le prix de l’électricité en Nouvelle-Calédonie ?

 

Pays insulaire, la Nouvelle-Calédonie ne peut importer son énergie électrique. En revanche, elle importe les énergies fossiles nécessaires à la production.

 

Il faut savoir que  80% de l’électricité calédonienne est produite à partir d’énergies fossiles (fioul, charbon...). Ces combustibles étant importés (car nous n’en disposons pas sur le territoire), leur prix dépend des marchés internationaux, donc ne sont pas du ressort de la Nouvelle-Calédonie.

 

Nous sommes donc contraints par les cours mondiaux, c’est pourquoi il faut nous responsabiliser et éviter de gaspiller l’énergie. De plus, l’augmentation des consommations engendre des coûts supplémentaires pour la création d’infrastructures (stockage mais aussi nouveaux outils de production d’électricité, …)

 

 

Le pays est doté d’un système électrique entièrement autonome, composé de 4 maillons indissociables :

  • les moyens de production
  • le réseau de transport
  • les réseaux de distribution
  • la consommation (particuliers, entreprises, collectivités )

 

       

 

L’énergie électrique est très difficile à stocker.

 

Production, transport et distribution fonctionnent à flux tendu : à tout moment, la quantité d’énergie produite doit être égale à la quantité d’énergie consommée.

La demande en électricité varie :

  •      selon le type de consommateur (domestique, professionnel, éclairage public...),
  •      selon l’horaire (nuit, jour),
  •      selon le jour de la semaine (lundi, week-end...)
  •      selon les saisons (fraîche ou chaude)

 

En permanence, la production doit s’adapter à la consommation. Pour répondre à la demande, on fait appel aux différents moyens de production disponibles.

Ainsi, une réserve de puissance peut être mobilisée selon les besoins.

 

 

L’énergie : 5ème poste de dépenses des ménages calédoniens

(issu de l’enquête des ménages réalisée par l’ISEE en 2008, comprenant gaz, électricité, carburant)

 

Ce poste pèse dans les dépenses, c’est pourquoi nous devons être vigilant et adopter les bons gestes.

 

                  

 

Pour avoir une idée plus précise des dépenses mensuelles d’un ménage en électricité, voici quelques chiffres issus d'une étude de l'ISEE concernant la part des ménages concernés en 2008.

 

Dépense Ménages

Province îles Loyauté               7 310 F CFP    

Province Nord                          9 300 F CFP    

Province Sud                           13 390 F CFP  

Nouvelle-Calédonie                   12 260 F CFP