Perspectives

30/07/2014

Tour d’horizon

 

En termes de dépendance énergétique, la Nouvelle-Calédonie n'est pas une exception dans sa région. Aussi dépourvus que nous en sources d'énergie fossiles, les autres pays insulaires du Pacifique, bien que n’ayant pas le même taux d’équipement des ménages ou les mêmes services (électricité disponible H24, eau chaude), se heurtent aux mêmes problématiques d'approvisionnement.

 

Plusieurs États de la région ont su se montrer ambitieux à leur niveau :

 

  • Vanuatu : vers le tout coprah ?

Aujourd'hui sur l'île d'Efaté (où se trouve la capitale Port Vila), 17% de l'électricité est produite avec de l'huile de coprah. Certains jours, ce pourcentage peut même grimper à 100% ! Cela représente une économie de 3 millions de litres de fuel en 2014, soit 300 millions de Vatus (faire la conversion en CFP).

 

  • Salomon : de 0,04% à 50% de renouvelable en 5 ans !

Les îles Salomon se montrent particulièrement ambitieuses et visent un changement radical pour les 5 prochaines années : aujourd'hui, les énergies renouvelables ne représentent que 0,04% de la production. Avec l'implantation de plusieurs projets hydroélectriques et géothermiques, le gouvernement salomonais s'est fixé un objectif  drastique : produire 50% de l'électricité du pays avec des énergies renouvelables, et ce dès 2020 !

 

  • Fiji : objectif 100% en 2030

D'ici 15 ans, les îles Fiji seront énergétiquement indépendantes, grâce à une politique très volontariste de diversification des énergies renouvelables. Biomasse, énergie hydroélectrique, solaire, éolienne, géothermique... le pays s'estime suffisamment riche en sources d'énergies renouvelables locales pour assurer 100% de sa production dès 2030. Plusieurs projets hydroélectriques pharaoniques sont d'ailleurs déjà... dans les tuyaux !

 

  • Polynésie Française : 70 milliards pour 70% !

Pour faire avancer la cause du renouvelable dans cet archipel accro aux hydrocarbures, le gouvernement polynésien a décidé en 2014 de lancer un programme d'investissement de 70 milliards CFP avec des partenaires privés. Objectif : 70% d'énergies renouvelables minimum à l'horizon 2025-2030. Dans les cartons, entre autres : un système de conditionnement d'air à l'eau de mer pour l'hôpital, une centrale hydroélectrique et des panneaux photovoltaïques implantés sur de nombreux bâtiments.