Accueil > L'énergie en Nouvelle-Calédonie > Pourquoi économiser de l'énergie ?

Pourquoi économiser de l'énergie ?

30/07/2014

L’énergie est le moteur de tous les phénomènes naturels : croissance des plantes, vents, courants des rivières, vagues... et même les chutes d’objets !

En physique, l’énergie se définit comme la capacité d’un système à produire un travail, à générer un mouvement ou à changer la température.

 

 

À quoi ça sert ?

 

L’énergie nous permet de produire ce dont nous avons besoin, de construire nos bâtiments, de cuire nos aliments ou de les réfrigérer, nous déplacer, nous éclairer, de nous chauffer ou nous rafraîchir, de communiquer... Bref, sans énergie, pas d’éclairage, de téléphone, de télévision, d’ordinateurs, mais aussi fini l’industrie, les transports, le commerce, le bâtiment, les soins médicaux...

 

 

Merci Mère Nature

 

Les sources d’énergie primaire nous viennent de la Nature :

  • du ciel : vent, soleil...
  • de la terre : bois, charbon, pétrole, uranium, gaz naturel, géothermie...
  • de l’eau : marées, courants, cours d’eau...

 

 

 

 

Tout se transforme

 

Pour être utilisable, l’énergie primaire doit souvent être transformée... en énergie secondaire.

 

On raffine le pétrole pour en faire des carburants (essence, fioul, gas-oil, kérozène...).

 

On brule le charbon, le gaz ou le pétrole pour obtenir de l’électricité́.

 

On utilise des turbines pour transformer la force du vent ou de l’eau en électricité.

 

 

 

Le problème de la raréfaction de l’énergie est mondial :

 

Notre population augmente de + 1,7 million d’individus par semaine (nous serons 9 milliards en 2050).

Nos besoins en énergie augmentent de + 2 % par an

Mais notre planète dispose de ressources limitées... et c’est la seule que nous avons !

 

 

Et cela peut-il durer encore longtemps ?

 

Réponse : NON.

  • Il reste à peine quelques décennies d’énergies « fossiles » (pétrole, gaz, un peu plus pour le charbon...) au rythme de notre consommation actuelle, qui augmente chaque année.
  • L’énergie nucléaire n’est pas forcément la solution (déchets, risques d’accidents, technologie peu adaptée pour des petits territoires...).
  • Les autres technologies (fusion, centrales solaires orbitales, surgénérateurs, hydrogène...) ne seront pas au point avant 50 ans et coûteront très chères.
  • Les énergies « vertes » ne peuvent pas encore remplacer totalement les énergies fossiles et nucléaires.
  • Notre surconsommation d’énergie entraîne la dégradation de notre environnement (pollution, déforestations, dérèglements climatiques...).

 

 

 

Le jour de dépassement : lundi 18 août 2014

 

Depuis mardi 19 août, l'humanité creuse sa dette écologique. En effet, comme chaque année, l'ONG Global Footprint Network calcule le jour du dépassement des capacités de production de la Terre. En 2014, les ressources naturelles que la planète peut produire en une année, ont été épuisées en moins de huit mois.

« Aujourd'hui, mardi 19 août marque le point de bascule pour 2014 : désormais, nous vivons à crédit, notre consommation de ressources puise dans les stocks et augmente le dioxyde de carbone de l'atmosphère. L'accumulation des gaz à effet de serre est en effet plus rapide que la capacité d'absorption des forêts et des océans. » source http://www.actu-environnement.com/

 

 

La seule solution, économiser pour faire durer les ressources

 

La Nouvelle-Calédonie est d’autant plus concernée par ce problème de raréfaction des sources d'énergie qu’elle ne produit pas d’énergies fossiles. Notre territoire est donc dépendant à 100% des importations de combustibles fossiles.