Accueil > L'énergie en Nouvelle-Calédonie > Principe de maîtrise de l'énergie

Principe de maîtrise de l'énergie

Comme le dit Laure Dobigny (Doctorante en socio-anthropologie au CETCOPRA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) « penser l’énergie, c’est pensée la société ». Ainsi, l’apparition dans les années 1970, d’une préoccupation d’économie d’énergie, rebaptisée rapidement, « Maîtrise de la Demande en Energie », signale un changement significatif au sein des sociétés occidentales.

 

 

En effet, depuis leurs révolutions industrielles qui, à partir de la fin du XVIIIe, les avaient fait passer de sociétés à dominante agraire à des sociétés industrielles, les sociétés occidentales s’étaient engagées dans la poursuite d’un développement économique qui « se mesurait notamment par l’augmentation régulière et illimitée de la production et de la consommation de charbon, de pétrole, de gaz, d’électricité » (Laponche 2008).

 

A la suite des chocs pétroliers des années 1970, « il y a eu prise de conscience que les ressources énergétiques fossiles ne sont pas illimitées, que leur consommation sans précaution entrainerait leur raréfaction et l’augmentation de leur coût, que la concentration des ressources les plus importantes dans certaines zone géographique peut entrainer de graves crises économique et politique » Laponche 2008).

 

 

En parallèle, le développement des énergies renouvelables devient une réalité. Au début des années quatre-vingt, on voit apparaître l'utilisation de l'expression "maîtrise de l'énergie". La maîtrise de l’énergie se définit comme la somme de l'utilisation rationnelle de l'énergie et du développement des énergies renouvelables.

 

C'est ainsi que la Nouvelle-Calédonie créée, en 1981, le comité territorial pour la maîtrise de l'énergie (CTME), traduction de sa volonté de s'engager dans la voie des économies d'énergie et du développement des énergies renouvelables.

 

 

L'exemple NégaWatt

 

Parce que nous sommes particulièrement dépendants des énergies fossiles, il nous faut adopter les bons gestes et ne pas surconsommer.

 

La démarche Négawatt est un bon exemple pour illustrer ce que l'on appelle la maïtrise de l'energie. cette démarche se résume en 3 mots :

  • Sobriété
  • Efficacité
  • Energie renouvelable

 

 

 

 

Plus d’informations :

http://www.negawatt.org/